Auteur Sujet: Le futur du calcul partagé et la place de Boinc  (Lu 1585 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

JeromeC

  • CàA
  • Messages: 21297
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Il y a deux jours David Anderson a ouvert un sujet sur le forum boinc officiel, suite à la publication d'un long article qu'il a lui même écrit directement sur le site de boinc.

Le tout est extrêmement intéressant et les débats ont déjà été assez nourris en deux jours sur le forum (all in English of course).

Citer
The National Science Foundation has funded a 3-year project by UC Berkeley, Purdue University, and Texas Advanced Computing Center to develop a new framework for BOINC-based volunteer computing, in which volunteers sign up for science goals rather than projects.

Citer
La NSF [National Science Foundation] a financé un projet de 3 ans par UC Berkeley, Purdue University et Texas Advanced Computing Center pour développer "une nouvelle architecture" [un nouveau cadre] pour l'informatique bénévole (le calcul partagé) basée sur BOINC, dans lequel les bénévoles s'inscrivent aux objectifs scientifiques plutôt qu'aux projets.

J'en encourage la lecture, même à coup de google trad (ou toute autre alternative de traduction plus "libre" ;) ) et nous aurons je pense grandement l'occasion d'en reparler.
Parce que c'était lui, parce que c'était moi.

fzs600

  • Modérateur
  • Messages: 5644
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #1 le: 08 juin 2017 à 20:21 »
L'article de dieu ( D.Anderson ) va probablement être traduit je suppose ?   :siflotte: :desole:  :D

Au cas ou la réponse est oui merci d'avance.  :kookoo:

Utilisateur GNU-LINUX. fzs600@jappix.com

[AF>Libristes] Kao

  • Messages: 609
  • Boinc'eur Respectable
  • ****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #2 le: 09 juin 2017 à 21:37 »
Pourquoi à chaque fois que fzs600 demande une traduction ça tombe sur moi ? xDD.
Je vais voir ce que je peux faireµ.

JulienL

  • Messages: 282
  • Boinc'eur Confirmé
  • ***
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #3 le: 09 juin 2017 à 22:07 »
Pourquoi à chaque fois que fzs600 demande une traduction ça tombe sur moi ? xDD.
Je vais voir ce que je peux faireµ.
www.systranet.com/fr/fr/translate
 tien si tu veux traduire plus vite c'est un site de traduction comme google traduction mais je trouve avec moins de faute après au pire tu traduis avec le site que je t'ai passer puis tu relis et tu change les phrases qui sont pas bien traduit mais cela devrait te faire gagner du temps

fzs600

  • Modérateur
  • Messages: 5644
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #4 le: 09 juin 2017 à 22:26 »
Pourquoi à chaque fois que fzs600 demande une traduction ça tombe sur moi ? xDD.
Je vais voir ce que je peux faireµ.
:jap: :jap: :kookoo: :D

Utilisateur GNU-LINUX. fzs600@jappix.com

toTOW

  • Messages: 3429
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #5 le: 10 juin 2017 à 18:34 »
Si l'informatique et les gens continuent d'évoluer dans le sens actuel, j'ai peur que BOINC et similaires manquent rapidement de volontaires ...

Il suffit d'ailleurs de voir le poids des utilisateurs qui ne viennent calculer que contre récompense d'une crpto monnaie ... :/
FAH-Addict, première source d'information francophone sur le projet Folding@Home.

[AF] fansyl

  • Messages: 1733
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #6 le: 10 juin 2017 à 18:44 »
D'accord avec toi sur les crypto, l'informatiqe est en train d'évoluer, pleins de gens n'ont plus d'ordinateurs chez eux, ou seulement des laptops, qui ne sont pas adaptés au crunch.

D'ailleurs, il faut voir que WCG n'axe sa communication depuis 6 mois que sur le crunch par smartphones. Je trouve cela complètement fou, ils ne sont pas désignés pour avoir une telle charge, je vois déjà la température atteinte par le mien dès que je joue 30 minutes, je n'imagine pas la température au bout de plusieurs heures de crunch. De plus, le rendement/W me parait dérisoire... mais pour toucher le grand public, c'est + pertinent que sur PC !

Bref...  :coffeetime:

Je crunche dans le silence et c'est ma joie !
i7-3770/16Go/GTX970 (sous WC) - i7-3770T/16Go/HD4000 - Ryzen 5 1400/8Go/GTX1050 - Q9550/4Go/GT1030 - 3xAndroidBox S912


toTOW

  • Messages: 3429
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #7 le: 11 juin 2017 à 00:03 »
Un CPU de smartphone/tablette, c'est pas fait pour du calcul, c'est fait pour pas consommer trop et vider la batterie trop vite ...
FAH-Addict, première source d'information francophone sur le projet Folding@Home.

fzs600

  • Modérateur
  • Messages: 5644
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #8 le: 11 juin 2017 à 07:22 »

C'est comme le téléphone, on paye un abonnement pour une ligne fixe, plus un abonnement pour internet malgré le fait que les informations passent par le même câble et le même réseau... et on paye un troisième abonnement pour un téléphone mobile, dont les relais sont branchés sur le même réseau que les lignes fixes... on paye trois fois pour la même chose...
Un abonnement internet +  un abonnement téléphone mobile et tu supprime ta ligne fixe,ça marche très bien.   :kookoo:

Utilisateur GNU-LINUX. fzs600@jappix.com

[AF>Libristes] Kao

  • Messages: 609
  • Boinc'eur Respectable
  • ****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #9 le: 11 juin 2017 à 12:49 »
La ligne fixe passe souvent par internet maintenant. Chez moi en tout cas le téléphone fixe passe par la box, donc un seul abonnement pour internet et téléphone fixe ^^

JeromeC

  • CàA
  • Messages: 21297
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #10 le: 11 juin 2017 à 20:04 »
Il s'est vendu près de 1,5 milliards de smartphones dans le monde en 2016 (source). Les PC c'est moins de 250 millions en 2016, en 2012 on était à près de 350 millions, et la tendance à la baisse continue (source).

A mon avis c'est du pragmatisme que miser beaucoup sur Android (tant qu'Apple ferme la porte) pour contrer la baisse du nombre de crunchers (cf une autre discussion sur un autre topic il y a quelques mois, à retrouver), même si t’arrives à ne capter qu'un faible % les chiffres font tourner la tête.

Et miser sur une appli où les gens ont peu ou rien à choisir, comme ce que souhaite D.A. me paraît quand même une bonne idée, j'ai moi même utilisé deux ans le client F@H sur Android justement parce que c'était simple et ça tournait sans soucis, alors que j'ai fait pas mal de tentatives avec boinc (et les autres clients boinc android avant le client officiel)  et bien galéré.

Ca fait peu de temps que je me suis remis sérieusement à boinc sur mon androphone car ça m'a l'air bien plus stable qu'avant, et je crunche des unités (j'en ai parlé sur d'autres topics récemment) dans la joie et l’allégresse et je trouve le client assez simple et sympa à l'utilisation. Le principe et de ne cruncher qu'en charge ET au dessus d'un % de charge paramétrable, avec une température max de fonctionnement paramétrable donc c'est TRES secure et encadré il me semble.
Parce que c'était lui, parce que c'était moi.

naz

  • CàA
  • Messages: 2822
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #11 le: 12 juin 2017 à 00:37 »
j'ai lu sur le forum que beaucoup de personnes ne sont pas satisfaites...Aucun AFiens ne s'est manifestés bizarrement :/

[AF>Libristes>Jip]Augure

  • Méchant modo
  • Messages: 4682
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • ******
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #12 le: 12 juin 2017 à 10:48 »
faut trouver le temps... j'ai déjà du mal à aller sur le fofo puis celui de ma MT... c'est pas pour aller encore ailleurs !
ou alors on trouve un ambassadeur... mais qui représentera pas "notre avis" mais un avis générale qui peu être éloigné du miens ou d'un autre !


ensuite, c'est vrai que je ne suis pas fan... j'aime bien choisir mon projet !
mais j'ai souvent trouvé dommage aussi qu'il n'y ai pas une version simplifié ou tu instals en 2 click, tu choisit ton domaine de recherche et cela crunch sans que tu ais à t'inscrire qqpart !


Pour finir sur la perte des volontaires... c'est vrai, et cela sera d'autant plus vrai que les laptops ont remplacé les ordi... et que l'on nous prépare de plus en plus à un smartphone sur un socle pour remplacer un laptop !
et oui... les laptop sont pas super adapté au crunch... les smartphones encore moins !

alors je ne pense pas que tout ce que l'on pourra inventer va inverser la courbe des volontaires (réduire la chute peu être) il faut donc penser à changer de politique (tout en abandonnant pas l'ancienne... nous quoi).

le crédit agricole va "prêter ses machines la nuit", je pense que c'est la voie à suivre... et peu être une option aussi sur les consoles que nous pourrions activé !
à mon avis si l'on fait cruncher en CPU@Only les consoles... elle pourrait presque rester fanless... et 6M@PS4 x 8c@1,6Ghz cela fait quand même presque 50M de cores de dispo...
:bounce:
>>

[AF>Libristes] Kao

  • Messages: 609
  • Boinc'eur Respectable
  • ****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #13 le: 12 juin 2017 à 13:55 »
J'ai boinc sur mon téléphone, on peut tout à fait choisir les projets sur lesquels on calcule, on peut même utiliser des gestionnaires de comptes (pas tous malheureusement).

Par contre la puissance des smartphone selon leur gamme n'est pas si mauvaise hein. Je me demande même si mon téléphone est pas plus puissant que le pentium ou le i5.
« Modifié: 12 juin 2017 à 14:02 par [AF>Libristes] Kao »

JeromeC

  • CàA
  • Messages: 21297
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #14 le: 12 juin 2017 à 14:06 »
Le fameux article :

Citer
TBD: un nouveau modèle pour l'informatique bénévole
David Anderson, 1er juin 2017

Un résumé sur ce que j'ai fait et ce sur quoi j'ai réfléchi récemment. Commentaires / suggestions bienvenus!
--------------------------------------
Après 20 ans, l'informatique bénévole a eu des succès, mais n'a pas approché son potentiel.

  • VC [Volunteer Computing = le calcul distribué bénévole] était censé permettre des recherches novatrices en fournissant plus de puissance informatique que ce qui était disponible ou abordable. Cela s'est produit, mais seulement dans une faible mesure. L'ensemble des projets VC a été petit et essentiellement statique depuis 10 ans. Parmi les scientifiques qui utilisent le calcul à haut débit et qui pourraient bénéficier de VC, il n'y a qu'une fraction minuscule qui le fait.
  • VC était censé accroître considérablement l'intérêt public mondial sur la science; cela s'est produit, mais seulement dans une moindre mesure. La population bénévole est presque entièrement issue d'un seul groupe démographique (des hommes expérimentés branchés IT) et a progressivement diminué durant la dernière décennie.

Ces problèmes peuvent être attribués au modèle structurel original de BOINC: le modèle «écosystème projet ». Dans ce modèle, il existe un écosystème dynamique de projets concurrents, le public en entend parler et fait des choix éclairés, les meilleurs projets obtiennent le plus de puissance informatique et le public apprend et se passionne pour la science. BOINC est conçu pour encourager ce modèle (par exemple, le CPID et les crédits ).

Le modèle reposait sur plusieurs hypothèses:

  • Il est suffisamment facile de créer et d'exploiter un projet BOINC que presque n'importe quel groupe de recherche en sciences informatiques peut le faire.
  • Outre la fourniture du logiciel et une liste de projets, BOINC ne doit avoir aucune fonction ou contrôle centralisé; Les projets sont autonomes.
  • Les bénévoles évalueront les projets (en lisant leurs sites Web) et prendront des décisions rationnelles quant à ceux à prendre en charge. En outre, ils le feront à plusieurs reprises à mesure que de nouveaux projets se produiront.
  • Les projets seront en compétition pour les bénévoles en créant des sites Web convaincants qui expliquent et font la promotion de leurs recherches.

Le modèle n'a pas fonctionné comme prévu, pour plusieurs raisons:

  • La création et l'exploitation d'un projet VC est plus difficile que ce que nous avons réalisé: il nécessite une combinaison de ressources et de compétences (Win / Mac, sysadmin, DB admin, web design, PR / outreach) que peu de groupes de recherche universitaire ont.
  • Pour un groupe de recherche, essayer d'utiliser VC est un risque. Il y a un investissement substantiel, sans garantie de retour, car il est possible que personne ne se porte volontaire. L'ajout d'un composant VC à une proposition de subvention ajoute de l'incertitude et affaiblit la proposition.
  • Les besoins informatiques de nombreux groupes de recherche sont sporadiques, par exemple ils ont besoin d'un gros volume de calcul de temps en temps. Pour ces groupes, l'achat de temps de calcul sur un nuage commercial peut être moins cher que l'utilisation de VC.
  • Attirer des bénévoles est un exercice de marketing. Il est difficile de faire un marketing efficace lorsqu'il existe des dizaines de marques concurrentes (c'est-à-dire des noms de projets).
  • La plupart des bénévoles ne souhaitent pas enquêter et évaluer un ensemble important de projets, même une fois, et encore beaucoup moins à plusieurs reprises.
  • Nous avons fait peu d'efforts pour interagir, techniquement ou politiquement, avec le grand monde HPC / HTC (Grid, Supercomputing, Condor, etc.). Ils en sont venus à voir VC de manière négative: comme une menace, un gimmick, etc. En 2006, il y avait un petit intérêt pour VC dans le monde universitaire de l'informatique. Depuis lors, rien: aucune conférence sur la liste informatique distribuée VC comme sujet d'intérêt. Cela a été dommageable pour VC; par exemple personne ne travaille à résoudre les problèmes difficiles qui surviennent dans VC (par exemple, comment accorder des crédits).

Un nouveau modèle

Je pense que nous devons prendre ce que nous avons appris du modèle de l'écosystème de projets et créer un modèle nouveau et meilleur. J'ai abordé cette idée lors de l'atelier BOINC de 2013 et j'ai proposé un modèle composé de deux parties connexes:

  • Associez-vous avec les fournisseurs de logiciels HTC existants tels que les centres de supercomputation et les portails scientifiques pour ajouter des back-ends basés sur BOINC. Ces projets seraient gérés par le personnel du fournisseur. Des dizaines de milliers de scientifiques utilisent de tels fournisseurs informatiques. Ces scientifiques bénéficieraient de retards de files d'attente plus faibles, d'un débit plus élevé et d'un coût plus bas. Mais ils n'auraient pas besoin de faire quoi que ce soit; ils n'auraient même pas besoin de savoir que VC est utilisé.
  • Créez un gestionnaire de compte (appelez-le "TBD" pour l'instant) en tant que principale interface de bénévolat. À déterminer, les bénévoles expriment leurs préférences en termes de mots-clés (domaines scientifiques et localisation) plutôt que de sélectionner des projets spécifiques. En fonction de ces préférences et des mots-clés correspondants de projets et d'applications, TBD attribue dynamiquement les ordinateurs à un ensemble de projets examinés, qui incluraient des projets existants (groupe unique), ainsi que les nouveaux projets de centre informatique.

Sur le plan technique, le nouveau modèle est possible grâce à notre capacité (grâce à Rom Walton et diverses personnes du CERN) à exécuter des tâches dans des machines virtuelles, et les améliorations récentes de Marius Milea pour supporter Docker en plus de cela. Cela permet aux fournisseurs de HTC tels que TACC et nanoHUB (qui utilisent déjà Docker pour le déploiement d'applications) d'exécuter des centaines d'applications existantes sans travaux de portage ou applications par application.

Ce modèle traite de la plupart des problèmes énoncés plus haut. Remarques sur le nouveau modèle:

  • Cela n'interfère pas ou n'empêche pas les activités existantes de BOINC. Les projets en cours se poursuivent tel quel. Les scientifiques peuvent créer de nouveaux projets "à un seul groupe" [pas bien sûr de ce qu'il veut dire par là] s'ils le souhaitent. Les bénévoles peuvent joindre des projets individuels tels qu'ils le font actuellement ou utiliser des gestionnaires de comptes existants comme BAM! Et Gridrepublic.
  • TBD agira comme un allocateur de puissance informatique. Cela dépend en partie des préférences des utilisateurs, mais il faudra nécessairement qu'une politique d'allocation de niveau supérieur soit décidée par une organisation. Le processus de décision devrait inclure le mérite et le besoin; cela peut inclure aussi la politique et l'argent [!!!]. NSF a une organisation - XSEDE - qui fait cela pour les ressources informatiques financées par la NSF. Je suis en contact avec XSEDE et j'espère les inclure dans TBD. La participation à la NSF dans le processus est importante; mais ce projet doit être international. Cette partie du modèle doit être élaborée à un niveau élevé.
  • Le modèle se concentre sur de grands projets HPC-niveau fournisseur-, mais il encourage réellement des projets à un seul groupe, car ils peuvent postuler à une allocation de TBD et être assuré de pouvoir bénéficier de puissance de calcul avant de faire des investissements.
  • TBD peut servir de marque à des fins de marketing VC. Il fournira également une base pour les partenariats d'entreprise; si les entreprises de technologie ou de jeux veulent soutenir VC, elles peuvent soutenir TBD plutôt que d'avoir à sélectionner des projets individuels.

Statut de financement

En 2014, j'ai commencé à réfléchir sérieusement au nouveau modèle et je me suis associé à deux fournisseurs informatiques traditionnels à des fins de test:

  • NanoHUB, à l'université de Purdue, qui est un portail de nanosciences. Il fournit des interfaces Web à des outils informatiques, utilisés par des milliers de scientifiques, dont beaucoup créent des charges de travail HTC bien adaptées à VC.
  • Texas Advanced Computing Center (TACC) est un important centre de superordinateurs. Une bonne fraction de leur travail est bien adapté à VC.

Notre objectif est de créer des success stories qui inspirent tous les fournisseurs de HTC à ajouter des "connecteurs VC" [back-end VC].

En 2014, nous avons envoyé une proposition à la NSF; il a obtenu de bonnes revues mais a été rejeté. Nous avons révisé et soumis à nouveau l'année suivante, et en 2016, nous avons bénéficié d'un an de financement et nous avons été encouragé à nouveau faire une nouvelle demande. Nous l'avons fait, et nous avons récemment appris que notre dernière proposition a été financée pendant 3 ans, à partir de ce mois-ci. Hourra!

Le texte de la proposition est ici, et le résumé en une page est ici.

Nous n'avons pas eu tout l'argent que nous avons demandé, "ce qui correspond au cours" ["which is par from the course" : je ne comprends pas ce que ça veut dire]. Nous avons assez pour payer mon salaire et 50% du salaire de mes collaborateurs chez Purdue et TACC. J'avais espéré pouvoir embaucher un web designer ici chez UCB; je vais peut-être trouver d'autres sources d'argent pour ce faire.

Relation avec BOINC

En 2016, BOINC est devenu un projet communautaire; je ne le contrôle pas. Le nouveau projet, TBD, sera distinct de BOINC. J'espère que la communauté BOINC aimera et prendra en charge TBD, mais certaines personnes peuvent ne pas avoir envie et je ne veux pas marcher sur leurs orteils. Bien sûr, je suis intéressé à entendre des commentaires et des critiques sur TBD, et à en discuter.

J'ai été la plupart du temps MIA [Missing In Action] de BOINC au cours des deux dernières années, car j'ai travaillé à plein temps sur d'autres projets. Je m'excuse pour cela. Grâce à ce nouveau financement, je pourrai consacrer un bon bout de temps à la gestion et à la contribution de BOINC, par exemple la mise en place d'un processus de livraison de versions fonctionnel.

Je soupçonne que relativement peu de volontaires actuels utiliseront TBD; cela s'adresse plus à de nouveaux utilisateurs ayant "une démographie plus large" [pas bien compris son "wider demographics"]. Ainsi, les projets en cours ne perdront pas de puissance informatique, et ils devraient obtenir une puissance supplémentaire de TBD. À long terme, je pense que TBD est notre seul espoir de passer de quelques centaines de milliers de bénévoles à des millions ou à des dizaines de millions. Et une telle marée montante fera flotter tous nos navires.

Pour implémenter TBD, je devrai ajouter certaines fonctionnalités à BOINC, par exemple:

  • Le client transmettra les informations sur les estimations du crédit aux gestionnaires de compte.
  • Les gestionnaires de compte peuvent envoyer aux clients des données opaques pour être transmises dans les demandes d'ordonnanceur (mots-clés de préférence dans ce cas).
  • Le planificateur aura une option "correspondance de mots clés" qui prend en compte les mots clés de l'utilisateur et du travail. Par exemple. Il enverra de préférence des travaux biomédicaux à des bénévoles qui souhaitent prendre en charge la biomédecine

Ces caractéristiques n'auront aucun impact sur les projets existants.

Le site Web de BOINC sera connecté à TBD ainsi qu'à BAM! et GridRepublic.

Le code source TBD sera publié sous LGPLv3 et sera stocké sur Github. Les contributions au code seront bienvenues.

Des noms

J'ai pensé à quelques noms pour TBD. La dernière proposition est "Science United". C'est pas mal, mais c'est un peu long et pas vraiment excitant. En plus il évoque le funeste "United Devices", une ancienne tentative de commercialisation de VC.

J'ai pensé à des noms commençant par "Sci" et je suis venu avec:

"Sciborg": les volontaires sont assimilés à une intelligence collective. Trop sinistre.

"Sciphon": comme si nous sommes en train de siphonner la puissance de calcul. A des connotations de vol d'essence.

"SciOn": où "O" est l'icône du bouton d'alimentation. Power Up Science! J'aime ça, bien que Scion soit aussi une ancienne marque de voiture.

Mais en fin de compte, les nerds informatiques ne devraient pas inventer de marques. J'espère que je pourrai obtenir de l'aide auprès des spécialistes de la commercialisation et de la marque du monde des affaires. L'école de commerce UCB donne des cours dans ce genre de domaines.
Parce que c'était lui, parce que c'était moi.

JeromeC

  • CàA
  • Messages: 21297
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #15 le: 13 juin 2018 à 23:40 »
Mmmmm mais en fait, il l'a fait !

https://scienceunited.org

https://scienceunited.org/intro.php

Citer
Introduction à Science United pour les utilisateurs de BOINC

Science United (SU) est une nouvelle façon pour les propriétaires d'ordinateurs de participer à l'informatique bénévole basée sur BOINC. SU ne remplace pas l'ancienne façon de faire les choses, où les gens s'attachent à des projets spécifiques ; il s'agit plutôt d'une alternative.

SU est conçu pour les personnes qui ne sont pas techniques, qui ne veulent pas passer beaucoup de temps sur BOINC (par exemple, en jouant avec les paramètres ou en naviguant sur les sites Web des projets), et qui sont motivées principalement par des objectifs scientifiques.

La puissance de calcul des participants SU est répartie entre un ensemble de projets approuvés. A terme, le choix des projets et de la politique d'allocation sera fait par un comité indépendant. Pour l'instant, tous les projets scientifiques approuvés par BOINC sont inclus, avec des parts d'allocation égales.

Domaines scientifiques, pas de projets

Lorsque vous participez à l'SU, vous vous inscrivez à des domaines scientifiques et non à des projets. Vous pouvez choisir les domaines et sous-domaines que vous voulez soutenir et ceux que vous ne voulez pas soutenir. Il en va de même pour le lieu de la recherche.

SU est implémenté en tant que "account manager", comme BAM ! et GridRepublic. Lorsque vous connectez un ordinateur à SU, il indique à votre ordinateur quels projets exécuter, en fonction de vos préférences et d'autres facteurs. Cela peut changer au fil du temps, même d'un jour à l'autre. Vous pouvez finir par exécuter un projet qui n'existait pas lorsque vous vous êtes inscrit pour la première fois. Vous n'avez pas besoin de parcourir et d'évaluer les projets ; en effet, SU le fait pour vous.

Tout aussi important, cela signifie qu'un nouveau projet, s'il est approuvé par SU, est garanti d'obtenir une puissance de calcul (si possible importante), sans faire de publicité ou même développer un site web. La nécessité de faire ces choses, et le risque d'investir dans BOINC, ont été des barrières majeures à l'entrée pour les scientifiques qui pourraient autrement utiliser BOINC. L'espoir est que l'UD conduira à la création de nombreux autres projets.

Facilité d'utilisation

Dans mes conversations avec des propriétaires d'ordinateurs "moyens" (par ex. amis et famille) sur le BOINC UI/UX, plusieurs thèmes émergent :

  • C'est trop complexe.
  • Cela présente trop d'informations, et surtout des informations textuelles. Lorsque les gens reçoivent trop d'informations, ils supposent qu'ils devraient tout comprendre, ce qui les stresse.
  • Cela met l'accent sur la concurrence (par exemple, les classements). Certains bénévoles sont intimidés et découragés par cette situation.

SU essaie de remédier à ces problèmes. En regardant le site SU, il y a peu de choses que vous pourriez remarquer :

  • Les nouveaux utilisateurs téléchargent BOINC par le nouveau mécanisme "auto-attach" où a) le téléchargement se fait directement, au lieu de passer par le site web BOINC, et b) lorsque BOINC démarre, il est déjà attaché à SU.
  • Il n'y a pas de comité de direction. Le crédit n'est indiqué nulle part. Les utilisateurs voient des graphiques de leur propre historique de travail, mais aucune comparaison avec d'autres utilisateurs.
  • Nous essayons de minimiser l'utilisation de termes techniques comme FLOPS.
  • Les préférences informatiques ont été réduites à trois options : vert, standard et max.
  • Nous évitons de montrer beaucoup d'informations.
  • Nous montrons l'information sous forme graphique plutôt que textuelle lorsque c'est possible.
  • Nous mettons moins l'accent sur la notion de projet. Les utilisateurs peuvent voir à quels projets ils contribuent, mais seulement en creusant un peu plus bas.

L'utilisateur cible de SU veut installer le logiciel en quelques minutes, le configurer et l'oublier. Il se peut qu'ils retournent ou non sur le site Web de SU.

Par défaut, SU envoie aux utilisateurs un courriel hebdomadaire de "statut" dont le but est de faire en sorte que l'utilisateur se sente bien au sujet de leur contribution, et de les alerter si l'un de leurs ordinateurs a cessé de travailler.

Tester Science United

Vous créez un compte SU avec un email et un mot de passe. Ils ne sont utilisés que pour SU. Les comptes de projet seront créés avec des identifiants anonymes, même si vous y avez déjà des comptes.

Pour tester SU, vous aurez besoin de la version 7.9.1 ou ultérieure du client BOINC. Vous pouvez l'obtenir sur le site web de BOINC, ou mieux encore, le télécharger à partir de SU.

Donner un feedback de test (bogues, questions, demandes de fonctionnalités) sur les tableaux d'affichage de SU. Vous pouvez aussi m'envoyer un courriel (David Anderson) directement. Rappelez-vous que le public cible de SU n'est pas vous ; nous n'allons pas ajouter des fonctionnalités "power user" à SU. Imaginez que vous vous intéressez à la science, mais que vous en savez peu sur les ordinateurs. Comprendriez-vous l'idée générale ? Seriez-vous capable de suivre les instructions ? Pourriez-vous aller jusqu'au bout ?

En fait c'est ouvert au test depuis le 13/03 !!!!! Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il n'en fait pas la pub, comment c'est possible qu'aucun d'antre nous ne l'ait su ??

Je viens de le découvrir car DA a envoyé un mail il y a quelques jours sur la plateforme de traduction (transifex) à laquelle je suis abonné, et il demande plus de traductions !!

Le forum est... plutôt calme !

En passant j'ai trouvé ce post de DA qui explique comment le tester :
Citer
Est-ce que votre client BOINC utilise Science United ?
Si ce n'est pas le cas, vous devez soit
- Dans le gestionnaire, sélectionnez Utiliser le gestionnaire de comptes et sélectionnez Science United. (ce qui nécessite 7.9.3)
- Téléchargez et installez BOINC à partir du site Science United (utilisez le lien sur la page d'accueil).
Ceci va démarrer BOINC en utilisant Science United.

Mais surtout au début DA répondait lui même aux questions sur le forum, mais maintenant les posts restent sans réponse, y'a un mec qui dit que c'est de la M et qu'il se barre...

La route est longue.
Parce que c'était lui, parce que c'était moi.

GuL

  • Messages: 1560
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #16 le: 14 juin 2018 à 08:06 »
Je trouve le concept intéressant pour les non-informaticiens. Toutefois, l'aspect matériel me semble un peu trop délaissé. Il ne faut pas oublier que faire du calcul, ça chauffe, ce qui fait tourner les ventilateurs et fait du bruit.

Et comme un utilisateur lambda n'a :
  • ni un processeur décapsulé,
  • ni un water cooling,
  • ni une alim Corsair,
  • ni une tour bien ventilée,
mais plutôt :
  • un processeur avec une mauvaise pâte thermique,
  • un ventirad stock intel,
  • une alim no name,
  • une tour non ventilée pleine de poussière,
il pourrait avoir un sacré bruit d'avion dans sa chambre, et un risque important de panne matérielle.

La solution serait d'intégrer un monitoring matériel automatique, qui limite l'utilisation du calcul au delà d'une certaine température et d'une certaine vitesse de ventilateur, et en dessous d'un certain voltage de l'alimentation, un peu à la manière de Tthrottle de Efmer.

Matt11

  • Messages: 583
  • Boinc'eur Respectable
  • ****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #17 le: 14 juin 2018 à 09:16 »
En effet il faut que l'utilisation de Boinc soit la plus transparente possible pour les non-initiés.
Pour cela il est possible d'envisager plusieurs choses :

- Calcul à 50% du temps processeur pour limiter la chauffe
- Interdire le calcul quand l'ordinateur est utilisé
- Ne pas faire calculer les GPU (car pas de contrôle de la chauffe)
- Ne pas installer sur les pc portable

Avec tout ça on limite au maximum les désagréments du calcul partagé.

Ubuntu Mate 16.04  Intel core i7 6700K 4x4.0GHz 16Gb Nvidia Geforce GTX 1070

[AF] fansyl

  • Messages: 1733
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #18 le: 18 juin 2018 à 20:55 »
Bien d'accord avec vos remarques
Pour cruncher dans la durée, il faut soigneusement choisir son matériel et en prendre soin.
 :hello:
Je crunche dans le silence et c'est ma joie !
i7-3770/16Go/GTX970 (sous WC) - i7-3770T/16Go/HD4000 - Ryzen 5 1400/8Go/GTX1050 - Q9550/4Go/GT1030 - 3xAndroidBox S912


mjm

  • CàA
  • Messages: 734
  • Boinc'eur Respectable
  • ****
  •   
    • Taverne
Re : Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #19 le: 19 juin 2018 à 12:50 »
En effet il faut que l'utilisation de Boinc soit la plus transparente possible pour les non-initiés.
Pour cela il est possible d'envisager plusieurs choses :

- Calcul à 50% du temps processeur pour limiter la chauffe
- Interdire le calcul quand l'ordinateur est utilisé
- Ne pas faire calculer les GPU (car pas de contrôle de la chauffe)
- Ne pas installer sur les pc portable

Avec tout ça on limite au maximum les désagréments du calcul partagé.


Il suffit que dans les paramètres de configuration, ce soit clair car tout cela est déja possible.
Centre de Recherche des Occitans scientifiques de la Leffe: 
 
http://boinc-occitania.forum-actif.info/portal.htm


JeromeC

  • CàA
  • Messages: 21297
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
Re : Le futur du calcul partagé et la place de Boinc
« Réponse #20 le: 19 juin 2018 à 20:38 »
Ben faudrait le tester ce Science United pour savoir :siflotte:
Parce que c'était lui, parce que c'était moi.