Auteur Sujet: WCG MCM cancer des ovaires nouvelles du projet  (Lu 1539 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

ousermaatre

  • Gentil admin
  • Messages: 12076
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *******
  •   
article source: http://www.worldcommunitygrid.org/about_us/viewNewsArticle.do?articleId=477

Mapping Cancer Markers Now Examining Ovarian Cancer
By: The Mapping Cancer Markers research team
21 avr. 2016    

Récapitulatif
The Mapping Cancer Markers project now includes markers for the most common form of ovarian cancer, with a goal to understand the how this disease progresses from early-stage to late-stage.
 

 

The Mapping Cancer Markers project, which had been concentrating on lung cancer, now includes work units related to ovarian cancer. The researchers are seeking to identify the genes that are important in differentiating between early-stage and late-stage ovarian cancer.

The Goals of Mapping Cancer Markers

Cancer is caused by genetic or environmental changes that interfere with biological mechanisms that control cell growth. These changes can be detected in tissue samples through the presence of their unique chemical indicators, such as DNA and proteins, which together are known as "markers." Specific combinations of these markers may be associated with a given type of cancer. Additionally, the pattern of markers can determine whether an individual is susceptible to developing a specific form of cancer, and may also predict the progression of the disease, helping to suggest the best treatment for a given individual. In order to identify these markers, the project is analyzing millions of data points collected from thousands of healthy and cancerous patient tissue samples.

Why Ovarian Cancer?

Around the world, nearly 250,000 women are diagnosed with ovarian cancer each year, and it is responsible for 140,000 deaths each year. Statistics show that just 45 percent of women with ovarian cancer survive for five years. The main types of ovarian cancer are epithelial, germ cell and stromal cell, with the epithelial type accounting for roughly 85-90 percent of all cases. Ovarian cancer often goes undetected in early stages due to the disease being confined to the ovary, the subtlety of the symptoms, and the lack of an effective screening tool. Therefore, most presentations of the disease are detected in late stages or once the cancer has spread outside the ovary, making treatment less effective and less likely to succeed. It is for these reasons that we have chosen epithelial ovarian cancer as our next area of study.

Understanding the Progression of Ovarian Cancer

In the next stage of Mapping Cancer Markers, we will attempt to identify important genes in defining the differences between early and late-stage cancers. There is a strong correlation between survival time and cancer stage; patients with early-stage cancer tend to have longer lives. We will be using a curated database of ovarian cancer survival data developed by researchers around the world as a starting point.

For the purposes of this study, we are defining early-stage death as before three years after diagnosis, and late-stage death as more than four years after diagnosis. We are looking for the genes that are important in differentiating between these two classes of ovarian cancer to allow us to understand the underlying mechanisms of how cancer progresses.

As compared to the earlier work of Mapping Cancer Markers, where we studied lung cancer, this phase will have a larger and more complex dataset. We estimate that the number of "experiments" we can perform within a single work unit will be much less, as each experiment will take longer to solve. Although the dataset is larger, that means that we are able to use our algorithm against many more points of data, which will hopefully return a very clear result.

We thank the thousands of World Community Grid volunteers who have supported this project since its launch in 2013, and look forward to continuing to work with you as our research progresses

ousermaatre

  • Gentil admin
  • Messages: 12076
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *******
  •   
Re : WCG MCM cancer des ovaires nouvelles du projet
« Réponse #1 le: 24 April 2016 à 21:03 »
Le projet de cartographie des marqueurs du Cancer (MCM) examine maintenant le cancer des ovaires
par l'équipe de recherche de cartographie des marqueurs du cancer
21 avril 2016


Récapitulatif

Le projet MCM inclut maintenant des marqueurs pour la forme la plus commune de cancer des ovaires, avec comme but de comprendre comment cette maladie progresse du début à son stade terminal.



Environ 250'000 femmes sont atteintes d'un cancer des ovaires chaque année.Seulement 45 % d'entre elles survivent (au bout) après cinq ans.

Le projet MCM, qui s'était concentré sur le cancer du poumon, inclut maintenant des unités de travail liées au cancer des ovaires. Les chercheurs cherchent à identifier les gènes importants permettant la différenciation entre le début du cancer des ovaires et son stade terminal.

Les buts de MCM

Le cancer est causé par des changements génétiques ou environnementaux qui interférent sur les mécanismes biologiques de croissance des cellules. Ces changements peuvent être détectés dans des échantillons tissulaires par la présence de leurs indicateurs chimiques uniques, comme l'ADN et les protéines, qui sont tous deux des "marqueurs" connus. Les combinaisons spécifiques de ces marqueurs peuvent être associées à un type donné de cancer. De plus, le modèle de marqueurs peut déterminer si un individu est susceptible de développer une forme spécifique de cancer, et peut ainsi prévoir la progression de la maladie, aider aussi à suggérer le meilleur traitement pour un individu donné. Pour identifier ces marqueurs, le projet analyse des millions de points de données rassemblés à partir de milliers d'échantillons tissulaires de patients sains et cancéreux.

Pourquoi le cancer des ovaires?

Dans le Monde, environ 250,000 femmes sont diagnostiquées atteintes du cancer des ovaires, chaque année, et celui-ci est responsable de 140,000 morts annuelles. Les statistique démontre que seulement 45 pour cent des femmes atteintes du cancer des ovaires survivent (après) au bout de cinq ans. Les principaux types de cancer des ovaires sont épithéliaux, des cellules stromales et germinales, avec le type épithélial représentant plus ou moins 85 à 90 pour cent de tous les cas. Le cancer des ovaires va souvent ne pas être détecté au début en raison de la maladie qui est confinée à l'ovaire, de la subtilité des symptômes et du manque d'outils de dépistage efficaces. Donc, la plupart des signes de la maladie sont détectés à un stade avancé ou une fois que le cancer s'est étendu à l'extérieur de l'ovaire, rendant le traitement moins efficace et ayant moins de chance de réussir. C'est pour ces raisons que nous avons choisi le cancer épithélial des ovaires comme notre domaine suivant d'étude.

Comprendre la progression du cancer des ovaires

Dans l'étape suivante de MCM, nous essayerons d'identifier les gènes importants dans la définition des différences entre le début des cancers et leurs stades terminaux. Il existe une forte corrélation entre l'espérance de vie et le stade (l'état) du cancer; les patients atteints d'un cancer précoce ont tendance à avoir une vie plus longue. Nous utiliserons une base de données organisée, à partir des données de survie au cancer des ovaires développées par des chercheurs dans le monde entier, comme  point de départ.

Aux fins de cette étude, nous allons définir le stade de mortalité précoce comme résultant d'un diagnostic effectué trois ans auparavant, et le stade de mortalité tardif comme résultant d'un diagnostic effectué plus de quatre ans auparavant. Nous tentons de déterminer quels sont les gênes, qui sont importants pour la différenciation entre ces deux stades du cancer des ovaires et nous permettent de comprendre les mécanismes sous-jacents de la progression du cancer.

En comparaison des récents travaux de MCM, où nous avons étudié le cancer des poumons, cette nouvelle phase d'études aura un ensemble de données plus grand et plus complexe. Nous estimons que le nombre "d'expériences" que nous pouvons exécuter dans une unité de travail unique sera beaucoup moins importante et chaque expérience prendra plus de temps afin d'être résolue. Puisque l'ensemble des données sera plus grande, cela signifie que nous pouvons utiliser notre algorithme sur plus de points de données, et donnera un grand espoir d'avoir des résultats significatifs.

Nous remercions les milliers de volontaires du World Community Grid qui nous soutiennent depuis 2013, et continuons à aller de l'avant avec vous afin de travailler aux progrès de nos recherches.
« Modifié: 24 April 2016 à 23:41 par ousermaatre »

[AF>Libristes>Jip] Elgrande71

  • Gentil admin
  • Messages: 5041
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *******
  •   
Re : Re : WCG MCM cancer des ovaires nouvelles du projet
« Réponse #2 le: 25 April 2016 à 22:34 »
J'ai pu relire cette traduction et proposer quelques modifications .
Un grand merci à toi grand pharaon de t'être lancer dans cette épreuve .  :hello: :jap:

Le projet de cartographie des marqueurs du Cancer (MCM) examine maintenant le cancer des ovaires
par l'équipe de recherche de cartographie des marqueurs du cancer
21 avril 2016


Récapitulatif

Le projet MCM inclut maintenant des marqueurs pour la forme la plus commune de cancer des ovaires, avec comme but de comprendre comment cette maladie progresse du début à son stade terminal.



Environ 250'000 femmes sont atteintes d'un cancer des ovaires chaque année.Seulement 45 % d'entre elles survivent (au bout) après cinq ans.

Le projet MCM, qui s'était concentré sur le cancer du poumon, inclut maintenant des unités de travail liées au cancer des ovaires. Les chercheurs cherchent à identifier les gènes importants permettant la différenciation entre le début du cancer des ovaires et son stade terminal.

Les buts de MCM

Le cancer est causé par des changements génétiques ou environnementaux qui interférent sur les mécanismes biologiques de croissance des cellules. Ces changements peuvent être détectés dans des échantillons tissulaires par la présence de leurs indicateurs chimiques uniques, comme l'ADN et les protéines, qui sont tous deux connus comme  "marqueurs". Les combinaisons spécifiques de ces marqueurs peuvent être associées à un type donné de cancer. De plus, le modèle de marqueurs peut déterminer si un individu est susceptible de développer une forme spécifique de cancer, et peut ainsi prévoir la progression de la maladie, aider aussi à suggérer le meilleur traitement pour un individu donné. Pour identifier ces marqueurs, le projet analyse des millions de points de données recueillis auprès de milliers d'échantillons tissulaires de patients sains et cancéreux.

Pourquoi le cancer des ovaires?

Dans le Monde, environ 250,000 femmes sont diagnostiquées atteintes du cancer des ovaires, chaque année, et celui-ci est responsable de 140,000 morts annuelles. Les statistique démontrent que seulement 45 pour cent des femmes atteintes du cancer des ovaires survivent après cinq ans. Les principaux types de cancer des ovaires sont épithéliaux, des cellules stromales et germinales, avec le type épithélial représentant à peu près 85 à 90 pour cent de tous les cas. Le cancer des ovaires va souvent ne pas être détecté au début en raison du confinement de la maladie dans l'ovaire, de la subtilité des symptômes et du manque d'outils de dépistage efficaces. Donc, la plupart des signes de la maladie sont détectés à un stade avancé ou une fois que le cancer s'est propagé à l'extérieur de l'ovaire, rendant le traitement moins efficace et ayant moins de chance de réussir. C'est pour ces raisons que nous avons choisi le cancer épithélial des ovaires comme notre prochain domaine d'étude.

Comprendre la progression du cancer des ovaires

Au cours de la phase suivante de MCM, nous essayerons d'identifier les gènes importants caractérisant les différences entre le début des cancers et leurs stades terminaux. Il existe une forte corrélation entre l'espérance de vie et le stade du cancer; les patients atteints d'un cancer précoce ont tendance à vivre plus longtemps . Nous utiliserons une base de donnée organisée de données de survie du cancer des ovaires développée par des chercheurs dans le monde entier, comme point de départ.

Pour les besoins de cette étude, nous allons définir le stade de mortalité précoce comme résultant d'un diagnostic effectué trois ans auparavant, et le stade de mortalité tardif comme résultant d'un diagnostic effectué plus de quatre ans auparavant. Nous recherchons les gênes importants afin de trouver le lien entre ces deux stades du cancer des ovaires pour nous permettre de comprendre les mécanismes sous-jacents de la progression du cancer.

En comparaison du récent travail de MCM, où nous avons étudié le cancer des poumons, cette phase aura une plus grande et plus complexe série de données. Nous estimons que le nombre "d'expériences" que nous pourrons exécuter dans une unique unité de travail sera beaucoup moins importante puisque chaque expérience prendra plus de temps afin d'être résolue. Bien que la série de données est plus grande, cela veut dire que nous pouvons utiliser notre algorithme sur plus de points de données, ce qui nous l'espérons retournera un résultat clair .

Nous remercions les milliers de volontaires du World Community Grid qui soutiennent ce projet depuis son lancement en 2013, et espérons continuer de travailler avec vous aux progrès de nos recherches .
« Modifié: 25 April 2016 à 22:37 par [AF>Libristes>Jip] Elgrande71 »
Debian - Distribution GNU/Linux de référence
Parabola GNU/Linux - Distribution GNU/Linux Libre
MX Linux
Emmabuntüs

Jabber elgrande71@jabber.lqdn.fr