Auteur Sujet: Mindmodeling@home  (Lu 15595 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

jump400

  • Messages: 1369
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
Mindmodeling@home
« le: 09 janvier 2008 à 16:24 »
MindModeling@Home


(Notes de mises à jour en bas de l'article...)


•Statut : actif
•Url pour s'y attacher : http://mindmodeling.org/
•L’alliance Francophone : http://mindmodeling.org/team_display.php?teamid=4
•Articles sur le site de L'AF : http://boinc-af.org/projets-sciences-de-la-vie/1304-mindmodelinghome-beta.html
•Classement mondial de L'AF : http://statseb.boinc-af.org/top.py?projet=66
•Temps de calcul et points de sauvegarde : http://wuprop.boinc-af.org/results/delai.py
•Avancement des sous-projets : ACT-R en phase de calcul
•État du Serveur : http://mindmodeling.org/server_status.php


Projet Boinc en faveur des sciences cognitives. MindModeling@Home est basé à Dayton, dans l'Etat américain de L'Ohio.
A la  Dayton Research Institute University et à la  Wright State University





Historique des sciences cognitives

Sciences cognitives


Les six disciplines scientifiques constituant les sciences cognitives et leurs liens interdisciplinaires, par l'un des pères fondateurs du domaine, G. A. Miller.
Les traits pleins symbolisent les disciplines entre lesquelles existaient déjà des liens scientifiques à la naissance des sciences cognitives ; en pointillés, les disciplines entre lesquelles des interfaces se sont développées depuis lors.



Les sciences cognitives regroupent un ensemble de disciplines scientifiques dédiées à la description, l'explication, et le cas échéant la simulation, des mécanismes de la pensée humaine, animale ou artificielle, et plus généralement de tout système complexe de traitement de l'information capable d'acquérir, conserver, utiliser et transmettre des connaissances. Les sciences cognitives reposent donc sur l'étude et la modélisation de phénomènes aussi divers que la perception, l'intelligence, le langage, le calcul, le raisonnement ou même la conscience. Les sciences cognitives utilisent conjointement des données issues d'une multitude de branches de la science et de l'ingénierie depuis la linguistique, l’anthropologie, la psychologie, les neurosciences, la philosophie, l'intelligence artificielle... Nées dans les années 1950, les sciences cognitives forment aujourd'hui un champ interdisciplinaire très vaste dont les limites et le degré d'articulation des disciplines constitutives font toujours débat.
En France où la tradition disciplinaire est forte, la question de leur statut entre en résonance avec des problématiques liées à la structuration de la recherche. Divers regroupements de chercheurs, mais aussi d'étudiants s'attachent à valoriser la pertinence et la portée de l'interdisciplinarité en sciences cognitives au travers de sociétés savantes comme l'Association pour la Recherche Cognitive (ARCO) ou d'associations comme la Fresco. Si certains contestent le statut des sciences cognitives comme discipline scientifique en tant que telle, d'autres estiment au contraire que les sciences cognitives ont dépassé le simple stade d'une accumulation de connaissances pluridisciplinaires et ont donné naissance à deux disciplines autonomes :
à une science fondamentale, dite science de la cognition, dont les spécialistes parfois appelés cogniticiens 2 sont réunis en sociétés savantes et publient dans des revues scientifiques internationales transdisciplinaires.
à un secteur applicatif industriel du domaine de l'ingénierie de la connaissance : la cognitique.
Il est à noter que le singulier cognitive science est d'usage courant dans les pays anglophones.


Informations utiles de Jack Harris ( administrateur du projet ) :

"MindModeling@Home a toujours été une organisation qui collabore avec des universitaires, des scientifiques du gouvernement et, quelques fois, avec le groupe à but non lucratif : CERI – l'Institut de recherche en  ingénierie Cognitive. Il n'y a jamais eu de collaborateurs directs au projet de l'armée américaine, mais des scientifiques de l'US Air Force ont présenté et présentent de temps en temps des expériences de laboratoire sur  la cognition humaine pour l'évaluation par notre application.

Le premier modèle à avoir été exécuter sur le site en 2007 fût effectivement soumis par un scientifique de la Force aérienne en utilisant l'architecture cognitive ACT-R.
ACT-R est un cadre commun utilisé par la communauté des sciences cognitives pour la modélisation et les recherches sur les mécanismes de la cognition humaine.
La première application était une tentative pour modéliser les cognitions d'une personne qui exécute la tâche de Vigilance psychomotrice (exemple de la tâche, j'ai trouvé en ligne : http://www.wellcomecollection.org/tiredness/index.html).
La tâche est extrêmement compliquée. En produisant un modèle qui a capturé avec précision la performance humaine, notre application a conduit à des améliorations de l'architecture cognitive ACT-R, et, aider  la communauté des sciences cognitives. Variantes de cette recherche en flux pop-up : observations sur le site précédemment cité.

Un autre modèle de 2007 a été présenté par un étudiant diplômé de l'IPD en travaillant sur sa thèse concernant un modèle de la mémoire humaine. Ses recherches n'étaient pas directement en corrélation avec l'appli ACT-R mais  elles étaient  plutôt un hybride de ACT-R et de son propre travail

Depuis 2007, nous avons eu des recherches entreprises par des modélisateurs de l'IPD, Université de l'Indiana, de l'United States Air Force et de l'Institut Max Planck.
Nous élargissons toujours l'offre aux chercheurs en ce qui concerne les applications et les langues prises en charge (l'application Python s'exécutant sur le système aujourd'hui).
Nous travaillons, également,  avec un chercheur du laboratoire de DSO de Singapour depuis la semaine dernière.
Evidemment, peu importe où le modeleur individuel se trouve, 100 % de la recherche effectuée sur MindModeling est (et doit rester) une recherche publique."




Applications ACT-R

http://act-r.psy.cmu.edu/about/


traduction de la page du-dessus

Au sujet d'ACT-R

ACT-R est une architecture cognitive : une théorie sur les circuits  de cognition humaine.
À l'extérieur, ACT-R ressemble à un langage de programmation, cependant, ses constructions reflètent des hypothèses à propos de la cognition humaine.
Celles-ci sont fondées sur les nombreux travaux des expériences de psychologie.




Comme pour un langage de programmation, ACT-R est une base de travail : pour différentes tâches à résoudre (p. ex., la tour de Hanoï (http://fr.wikipedia.org/wiki/Tours_de_Hano%C3%AF), la mémorisation de texte ou d'une liste de mots, la compréhension de la langue, la communication,  le contrôle aérien), les chercheurs créant des modèles (aka programmes) qui sont écrits dans ACT-R, et qui, en incorporant la thèse ACT-R sur la cognition,  ajoutent leurs propres hypothèses sur la tâche particulière à effectuer. Ces hypothèses peuvent être testées en comparant les résultats du modèle avec les résultats de personnes qui font les mêmes tâches. Par « résultats », on entend les mesures traditionnelles de la psychologie cognitive :

- la durée d’exécution de la tâche
- la justesse de la tâche
- les données  neurologiques tels que celles obtenues par imagerie fonctionnelle par résonance magnétique ou IRM fonctionnelle (IRMf).

Une caractéristique importante d'ACT-R, ce qui la différencie d'autres théories dans le domaine, c'est qu'elle permet aux chercheurs de recueillir des mesures quantitatives qui peuvent être comparées directement avec les mesures quantitatives obtenues par les sujets humains...

ACT-R a été utilisée avec succès pour créer des modèles dans des domaines tels que :

- l'apprentissage et la mémoire
- la résolution de problèmes et de prise de décision
- le langage et la communication
- la perception et l'attention
- le développement cognitif
- les différences individuelles entre chaque être humain.

À côté de ses applications en psychologie cognitive, ACT-R a été utilisé dans :

- l'interaction homme-machine pour produire des modèles d'utilisateurs qui peuvent différentes interfaces informatiques
- l'éducation (systèmes de tuteurs cognitifs) pour « deviner » les difficultés que les étudiants pourraient avoir et fournir une aide ciblée
- les forces générées par ordinateur pour fournir des agents cognitifs qui vivent dans des environnements de formation
- la neuropsychologie, pour interpréter les données IRMf.


Certaines des applications les plus réussies, les tuteurs cognitifs pour les mathématiques, sont utilisés dans des milliers d'écoles à travers le pays. De tels « tuteurs Cognitifs » servent de plate-forme pour la recherche sur l'apprentissage et  la modélisation cognitive au sein du  Pittsburgh Science of Learning Center.(USA)Centre de la science de l'apprentissage de Pittsburgh



Les unités de travail ACT-R, leurs fonctions :

Une introduction détaillée ACT-R se trouve dans les tutoriauxs ACT-R. Nous présentons ici uniquement le mécanisme de base.

Les composants principaux d'ACT-R sont les suivants :

- les modules
- les tampons
- le profil de concordance.

Modules.
Il existe deux types de modules :

- Les modules perceptivo-moteurs, qui prennent soin de l'interface avec le monde réel (c'est-à-dire avec une simulation du monde réel). les modules perceptivo-moteurs les plus développées par  ACT-R sont les visuels et les modules de mouvements ( actions motrices ).
- Les modules de mémoire. Il existe deux types de modules de mémoire dans ACT-R:
  la mémoire déclarative, composé de faits comme Washington, D.C., est la capitale des États-Unis, la France est un pays en Europe, ou 2+ 3 = 5,
  et
  la mémoire procédurale, faite de productions. Les productions représentent les connaissances sur les façons de faire : par exemple, les connaissances sur la façon de taper la lettre « Q » sur un clavier, sur la façon de conduire ou sur la façon d'effectuer une addition.

Tampons.
ACT-R accède à ses modules (sauf pour le module de mémoire procédurale) par l'intermédiaire de tampons. Pour chaque module, un tampon dédié sert d'interface avec celui-ci. Le contenu des tampons à un moment donné dans le temps représente l'état d'ACT-R à ce moment précis.

Comparateur de modèles.
Le comparateur de modèle cherche une production qui correspond à l'état actuel des tampons. Une seule production de cette sorte peut être exécutée à un moment donné. Cette production peut, lors de son exécution, modifier les tampons et ainsi modifier l'état du système. Ainsi, dans ACT-R, la cognition se développe comme une succession de lancements de productions.


ACT-R est une architecture cognitive hybride. Sa structure symbolique est un système de production ; la structure sub-symbolique est représentée par un jeu de processus massivement parallélisés qui peuvent être résumés par un certain nombre d'équations mathématiques. Les équations sub-symboliques contrôlent beaucoup des processus symboliques. Par exemple, si plusieurs productions correspondent à l'état des tampons, une équation utilitaire sus-symbolique estime les coûts et bénéfices relatifs associés à chaque production et décide de choisir pour exécution la production ayant l'utilité la plus élevée. De même, le fait de pouvoir rechercher et extraire un fait de la mémoire déclarative (et à quelle vitesse) dépend des équations d'extraction sub-symboliques qui prennent en compte le contexte et l'historique d'utilisation de ce fait. Les mécanismes sub-symboliques sont également responsables de la plupart des processus d'apprentissage dans ACT-R.

Ecrit par Raluca Budiu.

traduction par Modesti et Ouser.

Décembre 2012 : traduction Modesti

Citer
Si vous avez suivi l'évolution des travaux depuis les barres d'avancement sur notre site, vous aurez peut-être remarqué que les travaux récents se terminent bien plus tôt que prévu. Cela est dû à l'introduction d'algorithmes de recherche intelligents à nos logiciels côté serveur. Ces algorithmes nous permettent de trouver une solution optimale pour un modèle sans avoir à énumérer et calculer entièrement chaque noeud dans l'espace de paramètres d'un travail. Une fois qu'une solution a été déterminée comme optimale, ou suffisamment optimale, le travail se termine. Ces méthodes accélèrent grandement le cycle de génération, calcul et évaluation des modèles. De notre point de vue, ce n'est que par l'utilisation combinée de recherche intelligente et de calcul distribué que nous arriverons à atteindre nos objectifs scientifiques et technologiques à long terme, tant comme équipe de recherche que comme communauté de recherche plus vaste. Au fil du temps, nous introduirons de meilleurs indicateurs d'avancement ; pour l'instant, veuillez juste comprendre que les barres d'avancement ne sont pas toujours une garantie de travail pour un avenir proche.

De plus, certains ont noté qu'ils avaient des problèmes pour mettre à jour leur mot de passe depuis la page de leur compte. Cela est dû à une redirection d'URL obsolète qui n'est plus nécessaire. Par conséquent, nous avons changé l'URL maîtresse de notre projet en "http://mindmodeling.org/". Toutes les pages web avec l'ajout "/beta" continueront à fonctionner, y compris la communication entre les clients et notre planificateur, mais vous devriez changer pour la nouvelle URL dès que possible. Merci de nous tenir au courant si des problèmes persistent ou si de nouveaux apparaissent.
« Modifié: 12 décembre 2012 à 14:32 par Polynésia »

Heyoka

  • Messages: 4076
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #1 le: 09 janvier 2008 à 22:02 »
http://www.he.afrl.af.mil/

Citer
You have entered the Human Effectiveness Directorate of the Air Force Research Laboratory. This directorate is composed of a diverse group of scientists and engineers studying the developing technologies specific to the human element of warfighting capability.
We lead revolutionary S&T for superior airman cognition, readiness, performance, and survival

    * Decision Quality Information
    * Immunity from Threat
    * Mission Effective Performance


Le but exposé est l'amélioration des performances des soldats de l'armée de l'air (cognition, préparation et capacité de survie) mais ça pourrait aussi bien être la manipulation mentale en période de guerre (et peut être même en période d'élection)

Je viens de charger quelques unités, le comportement est bizarre, il y a 2 applications différentes qui utilisent le processeur :
sbcl.exe et ACTR_2.61
10 à 25 min de calcul sur un Q6600
53,8 Mo + 3,7 Mo d'utilisation mémoire

tristesire

  • Messages: 3647
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #2 le: 09 janvier 2008 à 23:02 »
d'un point de vue scientifique, ca semble très interessant. Malheureusement d'un point de vue ethique je vais suivre le même chemin qu'Hildor.

pas93

  • Messages: 8819
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
mindmodeling@home
« Réponse #3 le: 09 janvier 2008 à 23:10 »
+1

philmo

  • Messages: 2523
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #4 le: 09 janvier 2008 à 23:38 »
A mon avis les seuls critères objectifs que nous (AF) devrions considérer sont ceux que nous étudions pour chaque projet :
- ce projet est-il à but lucratif ?
- publie-t-il ses résultats ?

Ensuite chacun, en fonction de ses convictions, y participera ou non ;) (comme pour tout projet BOINC quoi)

Lliane

  • Messages: 11
  • P'tit Nouveau
  • *
mindmodeling@home
« Réponse #5 le: 10 janvier 2008 à 00:33 »
Malheureusement bien souvent les progrès sont accomplis a des buts militaires, (le nucléaire civil aurait-il existé sans le projet Manhattan,etc.)
Par contre les délais de rendus (28heures) sont un peu militaires :p

Thrr-Gilag

  • Membre d'honneur
  • Messages: 2632
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #6 le: 10 janvier 2008 à 12:25 »
il faut savoir si oui ou non les résultats seront rendus publics.

Si non --> non-recommandé.

popolito

  • Messages: 2122
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
    • Site de L'Alliance Francophone
mindmodeling@home
« Réponse #7 le: 10 janvier 2008 à 17:07 »
Ouais car l'éthique, c'est en fonction de l'utilisateur (cf. les débats sur nanohive et spinhenge avec les nanotechnologies).
Tu aimes Mathematica®, t'es un noob en informatique ou tu t'ennuies, c'est le moment d'aller sur HEImicro.

philmo

  • Messages: 2523
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #8 le: 10 janvier 2008 à 18:12 »
:jap:

Thrr-Gilag

  • Membre d'honneur
  • Messages: 2632
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #9 le: 11 janvier 2008 à 00:49 »
oui enfin les scientifiques de l'air force ne travaillent pas forcement tous sous le secret militaire ^^.

Bref, ça sera à voir dès qu'il auront installés les fora pour communiquer avec eux.

Quand à l'étique, ma fois, c'est chacun son opinion :)

Lliane

  • Messages: 11
  • P'tit Nouveau
  • *
mindmodeling@home
« Réponse #10 le: 11 janvier 2008 à 07:35 »
Personnellement en tout cas je ferais plus confiance a l'usaf qu'à la cia concernant des recherches sur le cerveau :o
La les recherches semblent plus orientées pour comprendre certains mécanismes, après certains projets consistent a développer des solutions militaires, quand on sait qu'il est possible de "désactiver" pour une période donnée les cerveaux humains a l'aide de micro-ondes sur un vaste périmètre, c'est pas le genre de sujet ou je donnerais ma puissance de calcul... ni mon micro-onde d'ailleurs

Heyoka

  • Messages: 4076
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #11 le: 12 janvier 2008 à 19:21 »
En tout cas, on est la seule équipe avec Ireland à avoir découvert que le projet fonctionnait :

http://mindmodeling.org/beta/top_teams.php

Il y aussi 2 autres équipes mais ce sont des équipes "Government agency" donc surement les personnes qui s'occupent du projet
AFRL et PALM Team

Robrouge

  • Membre d'honneur
  • Messages: 819
  • Boinc'eur Respectable
  • *
mindmodeling@home
« Réponse #12 le: 14 janvier 2008 à 13:06 »
Tous ces projets estampillés US Governement que ce soit la CIA ou l'Air Force ne me disent rien qui vaille. En cas de découverte importante je doute que les résultats soient rendus public.

Thrr-Gilag

  • Membre d'honneur
  • Messages: 2632
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #13 le: 15 janvier 2008 à 15:57 »
tout dépend s'ils l'affichent noir sur blanc ou non.

Faut savoir qu'un chercheur se doit de publier... qu'il soit de l'air force ou de l'institut d'océanographie ^^

Thrr-Gilag

  • Membre d'honneur
  • Messages: 2632
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #14 le: 16 janvier 2008 à 14:31 »
euh non... les chercheurs dans l'armée ne sont pas nécessairement militaire (enfin en France en tout cas :p)

popolito

  • Messages: 2122
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
    • Site de L'Alliance Francophone
mindmodeling@home
« Réponse #15 le: 08 février 2008 à 18:35 »
En ce qui concerne les résultats : http://mindmodeling.org/beta/forum_thread.php?id=1&nowrap=true#1
Il y a 2 sites pour mindmodeling : http://mindmodeling.org/beta/ et http://mindmodeling.org/boinc/
Le 1er site est le site beta du projet. Actuellement, la création de comptes est possible et il y a des unités. Lorsque la phase beta sera finie, il faudra migrer sur le 2ème site (les points faits pendant la phase beta seront transférés sur le site stable etc..). Encore 1 ou 2 mois en phase beta.
Tu aimes Mathematica®, t'es un noob en informatique ou tu t'ennuies, c'est le moment d'aller sur HEImicro.

xipehuz

  • Animateur fanatique
  • Messages: 1673
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #16 le: 09 février 2008 à 17:18 »
Pour l'instant je télécharge bcp d'UT mais la durée de calcul semble être d'1 seconde maxi. Je me demande bien ce que ça calcule pour l'instant. Est ce que vous avez la même chose, ou est ce parceque je suis en Linux 64 ?

J'en suis déjà à 965 crédits, mais je le fais pas tourner tout le temps car j'ai pas vraiment l'impression que les calculs, s'il y en a, servent à grand chose pour l'instant.
Je prends les compliments comme des reproches d'hypocrites (Palinka)

sbmtl

  • Messages: 1950
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #17 le: 09 février 2008 à 17:30 »
Pour ma part, les calculs effectués sont d'environ 30 minutes chacun et jamais moins.

A noter qu'il y a un problème de serveur pour le moment.  Ce qui devrait être rapidement réglé.

xipehuz

  • Animateur fanatique
  • Messages: 1673
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #18 le: 09 février 2008 à 18:11 »
Bizarre ... soit mon Quad sous Linux 64 calcule 1800 fois plus vite que ton PC  :heink: , soit j'obtiens des crédits sans faire les calculs  :pt1cable: . Je vais arreter complètement, je voudrais pas qu'on pense que je triche   :non:   :D
Je prends les compliments comme des reproches d'hypocrites (Palinka)

popolito

  • Messages: 2122
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
    • Site de L'Alliance Francophone
mindmodeling@home
« Réponse #19 le: 10 février 2008 à 10:06 »
Ce n'est pas à L'AF de juger si ce projet est bon ou pas, c'est à l'utilisateur. Ils nous disent que les résultats seront publics, il y a de la communication, le but du projet paraît cerné, ils font même l'effort de mettre un écran de veille, mindmodeling est basé au Cognitive Engineering Research Institute qui, si on en croit la description sur leur site est "an independent, not-for-profit, research institute founded by partners from private industry, academia, and government laboratories".
Donc passons sur le "oui mais on peut en faire une utilisation pas bien du tout" et ouvrons un sujet là-dessus si vous voulez debattre de ça (enfin, on peut déterrer les sujets sur les nanotechnologies, le débat sera le même).
Tu aimes Mathematica®, t'es un noob en informatique ou tu t'ennuies, c'est le moment d'aller sur HEImicro.

xipehuz

  • Animateur fanatique
  • Messages: 1673
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #20 le: 10 février 2008 à 17:17 »
popolito à raison, du moment que les résultats sont publiés dans le domaine public et exploitables par qui le souhaite, ça me dérange pas que le projet soit financé par des militaires ou des marchands de cigarettes.
Je prends les compliments comme des reproches d'hypocrites (Palinka)

Heyoka

  • Messages: 4076
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #21 le: 10 février 2008 à 18:02 »
Quelqu'un pourrait t'il demander sur leur forum qui publient le code source de l'application pour qu'on soit vraiment sur de ce que l'on calcul

Damien

  • Messages: 2069
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
    • EDLS
mindmodeling@home
« Réponse #22 le: 21 février 2008 à 10:18 »
L'autre URL du projet: http://mindmodeling.org/rpi/

Ce n'est pas la version beta cette fois.

Mais curieusement les inscriptions sont actuellement possibles uniquement sur l'URL de la version de tests: http://mindmodeling.org/beta/ alors que sur la plupart des projets c'est d'habitude l'inverse.

popolito

  • Messages: 2122
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *****
  •   
    • Site de L'Alliance Francophone
mindmodeling@home
« Réponse #23 le: 09 mars 2008 à 18:39 »
http://mindmodeling.org/beta/forum_thread.php?id=85&nowrap=true#458
Si vous remarquez que le pourcentage d'avancement est bizarre.
Tu aimes Mathematica®, t'es un noob en informatique ou tu t'ennuies, c'est le moment d'aller sur HEImicro.

Black Hole Sun

  • Membre d'honneur
  • Messages: 5193
  • Boinc'eur devant l'éternel
  • *
  •   
mindmodeling@home
« Réponse #24 le: 11 mars 2008 à 21:48 »
SVP, merci de ne pas donner ici votre opinion personnelle quand au but du projet ou ses initiateurs car cela ne fait que susciter une controverse inutile qui ne peut que dégénerer.

Il n'est pas question que cette controverse soit discutée ici. Comme Popolito l'a dit plus haut, l'AF va juger ce projet sur les critères habituels et le passera en non recommandé si besoin.

En ce qui concerne les sources, comme pratiquement tous les projets (à l'exception de Seti), elles ne sont pas publiées ou ne le sont que très partiellement (donc, incompilables, donc théoriquement, on ne sait pas ce que nos machines effectuent comme calculs).

Je suis d'avis que ce projet soit "noté" par l'AF comme le sont les autres. Toutefois, dans la présentation du projet, je pense qu'il est important d'informer les membres sur qui est à l'origine du projet. Chacun prend ensuite sa décision librement. Certains membres de l'AF calculent sur des projets non recommandés : c'est leur choix, nous devons le respecter.

Notre mission est d'informer de manière aussi objective que possible à partir de critères connus de tous et que nous partageons.

Donc, je propose que Jump400, créateur du topic, édite son message pour le vider de toute opinion personnelle concernant le projet. Et y placer avantageusement la présentation du projet, tout en précisant qu'il s'agit d'un projet de l'armée US ainsi que de son statut recommandé ou non de l'AF.